Le LCM 9136 (VI)

Dans les zones « non contrôlées » nous ne sommes pas autorisés, en principe, à descendre à terre. Mais, fatigués des conserves, nous violons fréquemment cette interdiction pour nous ravitailler en produits frais. Notre bep, accroupi entre deux canons de 20 millimètres, les mijote sur un petit récipient à charbon, récipient en terre semblable au « canoun » arabe qu’à Mascara, pendant la guerre, maman utilisait pour faire la cuisine. Dans les zones « pacifiées », nous faisons notre marché dans les villages. Ailleurs nous améliorons notre ordinaire en pêchant « à la grenade » ou en piratant canards et cochonnets. Sur les chemins ou les diguettes des rizières, nous nous déplaçons avec précaution pour éviter les pièges. Pour franchir les arroyos, il faut passer sur les « ponts de singe » : deux bambous jetés en travers du cours d’eau, l’inférieur pour y marcher, le supérieur pour sc tenir. La traversée tient de l’exercice d’équilibriste, mais on s’y fait. Ceux qui restent à bord sont en alerte, prêts à nous protéger de leur feu.

Voir plus: mekong cantho chaudoc 3 jours | visa au vietnam | Croisière baie ha long | circuit entre pu luong et ninh binh
Les opérations se succèdent, avec des noms plus ou moins évocateurs ou nostalgiques. C’est la septième opération Tourbillon, la sixième Partisan. Jura succède à Provence. Aujourd’hui, me voilà responsable du groupe marine de Partisan 7 : une section d’EA et trois LCM. Un fort contingent de l’armée de terre ratisse le canal qui, partant de « Marché 17 », borde le sud de la plaine des Joncs. Ba Cut, avec son bataillon, participe à l’opération. Nos LCM remplis de troupes, nous pénétrons dans la zone dangereuse. Les hommes sont au poste de combat, prêts à faire feu à la moindre alerte. Juché sur le toit, je scrute l’horizon avec mes jumelles. Je crois rêver : des hommes, vêtus de noirs, se promènent tranquillement, plus loin au bord du canal. Aucune troupe amie n’est prévue en ce lieu. « Ouvrez le feu ! » Mon ordre détend ceux qui longtemps sont restés en alerte. Nos projectiles soulèvent des gerbes d’eau, couchent les joncs. « L’ennemi » reste calme et brandit un drapeau blanc au canon d’un fusil. « Cessez le teu ! ». Nous nous approchons avec précaution de ce groupe suspect. Un officier, à l’allure encore jeune, arbore quatre galons de l’armée française. Le commandant Ba Cut sourit du coin des lèvres. Aucune agressivité, mais aucune justification non plus de sa présence ici. Il a simplement devancé l’heure. Une nouvelle fois, Ba Cut a eu « la baraka ». Il la perdra, quelques années plus tard, quand Bao-Dai, lassé par de nouvelles trahisons, le fera guillotiner sur la place de Vinh Long comme un vulgaire assassin !

A voir: voyage au vietnam sur mesure | Ninh Binh
Les opérations prenant de l’ampleur, nous travaillons de plus en plus ave< la Dina 6. L’atmosphère à bord du bateau de commandement est fort sympathique. Le LSIL 9030 a non seulement l’allure d’un vrai bateau, mais il en offre aussi tous les « conforts » : carré des officiers avec maître d’hôtel et cuisinier, bonne table, chambres individuelles pour chaque officier, postes confortables pour les quarante membres de l’équipage, salles de douche… De quoi nous faire rêver, nous qui vivons entassés dans nos engins !
Le capitaine de corvette Bordeaux, qui commande la Dinassaut et le LSIL n’est plus tout jeune. Il a passé la quarantaine ! C’est un père pour un équipage d’uni moyenne d’âge inférieure à 22 ans. Sa compétence est grande, et il sait déléguer. Sot autorité incontestée ne l’empêche pas d’être proche des hommes qui ont grandi confiance en lui. Sa bonne tête, ronde et joviale, s’illumine toujours d’un bon sourire même quand il souffre de terribles crises de goutte, qui parfois l’immobilisent com plètement. Bon vivant, il aime la bonne chère et ne dédaigne pas la boisson. Son sens de l’humour n’a d’égal que celui de l’adjoint de la Dinassaut, Pierre Guillen. C’est un de mes anciens. J’étais très proche de lui à l’École navale, et je le retrouverai trente trois ans plus tard comme patron à l’Union des Industries Métallurgiques et Minière! à Paris !

Lesen Sie mehr: 5 Tage Rundreise Vietnam

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Powered by WordPress