Archive for novembre, 2014

16 – 1958, un espoir de courte durée (XVI)

Accident de Jacques Campredon Le 9 décembre, à Alger où je viens d’apponter sur le Bois Belleau, j’apprends que, la veille, mon ami Jacques Campredon vient d’avoir un accident à Bizerte. Lors d’un vol d’essai le moteur de son avion, parti en survitesse, a pris feu. Jacques a réussi à sauter en parachute, mais il […]

16 – 1958, un espoir de courte durée (XV)

La mort de quatre pilotes de Corsair Le 28 novembre nous apprenons la mort en Algérie de deux pilotes de Cor- sain de la 15 F, l’enseigne de vaisseau Patris et le second maître Saint Vanne qui, au retour d’une mission se sont écrasés sur une colline aux environs de Sétif. Nous n’avons pas d’autres […]

16 – 1958, un espoir de courte durée (XIV)

Un trimestre à Hyères et sur le porte-avions À notre retour à Hyères, le 5 septembre, nous apprenons que notre flottille est d’alerte porte-avions. Nous reprendrons les ASSP dès la semaine prochaine. Annie et les enfants, qui rentraient de Haute-Savoie où ils achevaient leurs vacances chez des amis, sont arrivés le matin même à Toulon. […]

16 – 1958, un espoir de courte durée (XIII)

Texenna En décollant le lundi matin de Djidjelli, le pilote du T-6 fait un passage en rase-mottes sur la plage, puis sur La Crête, où plusieurs enfants répondent par de grands gestes à notre battement d’ailes. Sur le chemin du retour, le pilote m’a promis de passer par Texenna, au¬jourd’hui sous le contrôle des fellaghas. […]

16 – 1958, un espoir de courte durée (XII)

Deux jours à Djidjelli Un pilote de l’armée de l’air doit aller passer deux jours à Djidjelli. Il dis¬pose d’une place sur son T-6 et me propose d’en profiter. Je saute bien sûr sur l’occasion. Le samedi 9 août, en fin de matinée, nous nous posons sur le petit terrain d’aviation de Djidjelli où l’on […]

16 – 1958, un espoir de courte durée (XI)

Nous finissons nos vacances à Toumoux, accueillis avec chaleur par nos deux vieilles tantes. Annie et moi avons toujours autant de plaisir à nous égarer sur les chemins de forêt, à gravir les crêtes et sommets que nous parcourions étant fian¬cés. Nous sommes heureux, au point d’en oublier l’actualité. Pourtant, le 13 juillet dans une […]

16 – 1958, un espoir de courte durée (X)

Après trois mois d’absence, quelques jours pour remettre en état nos avions et en ordre la paperasserie de la flottille, nous allons pouvoir jouir de quelques se¬maines de permission. Annie et les enfants sont rentrés à Carqueiranne depuis deux jours. Annie a entrepris ce que nous appelons « notre petit déménagement », opération qui consiste à empiler […]

16 – 1958, un espoir de courte durée (IX)

En fin d’après-midi, de Gaulle monte à bord du De Grasse. Je trouve assez plaisant d’entendre les noms des amiraux qui l’entourent. Moi qui, ces derniers temps, étais désappointé par le silence de la plupart d’entre eux qui évitaient sage¬ment de prendre position, je souris, maintenant que l’affaire est jouée, de les savoir tous présents […]

16 – 1958, un espoir de courte durée (VIII)

Golfe de Gabès Le 26 mai au matin, le détachement que je conduis apponte au large de Bône sur le La Fayette. Je suis surpris et en colère de découvrir que la moitié seule¬ment de la 15 F est à bord, et d’apprendre qu’une moitié de la 12 F est partie à Té¬lergma pour renforcer […]

16 – 1958, un espoir de courte durée (VII)

10 mai, Richebé est rentré ce matin. L’opération de son fils s’est bien pas¬sée, l’enfant est sauvé. Richebé, qui rentre de métropole, a une vision complètement différente de la mienne sur la situation en Algérie. De notre entretien, je conclus que nos informations sont ici trop partielles pour nous faire une opinion précise, sinon exacte […]

Powered by WordPress